Arthur Pauly : un Ado à L’Académie française ?

Cet élève de seconde, seulement âgé de 15 ans, fait partie des six postulants au fauteuil d’Hector Bianciotti. Quel suspens lorsque l’on sait que l’élection a lieu ce jeudi 12 décembre.

Arthur Pauly

Bien que l’on sache que les candidatures à l’immortalité sont ouvertes à tout le monde, la nouvelle reste détonante ! Lors de sa prochaine séance, ce jeudi 12 décembre, les académiciens vont procéder à l’élection au fauteuil n°2. Il s’agissait de celui de l’auteur Franco-Argentin Hector Bianciotti mort en juin 2012. Six candidatures ont été déposées : Catherine Clément, Yves-Denis Delaporte, Dany Laferrière, Jean-Claude Perrier, Georges Tayar et notre fameux Arthur Pauly.

Selon le figaro.fr le règlement intérieur de l’Académie française ne stipule ni d’âge minimal, ni d’obligation d’être majeur mais seulement que « l’âge limite pour se présenter à un fauteuil vacant est fixé à soixante-quinze ans à la date du dépôt de candidature ». Ainsi, du jour où la vacance est déclarée, les postulants n’ont qu’à notifier leur candidature par une lettre adressée au Secrétaire perpétuel. Ici, Hélène Carrère d’Encausse. Cependant, l’usage veut que chaque candidat demande à rencontrer chacun des académiciens qui acceptent ou déclinent l’offre. Mais à ce petit jeu, l’adolescent n’a pas eu grand mal puisque l’étonnement de sa candidature lui a facilité cette étape.

Les académiciens intrigués auraient selon le Figaro, pris le geste comme une marque de curiosité sympathique de la nouvelle génération envers l’institution. Dans des propos recueilli par le journal, Marc Fumaroli explique que le garçon « a paru à la fois timide et audacieux, c’est sa grand-mère qui s’occupe de lui. Elle l’aurait aidé à écrire sa lettre de candidature bien mieux tournée que beaucoup d’autres que nous recevons ». Mais ne vous y trompez pas, le jeune Arthur a déclaré dans un entretien pour Paris Match, qu’il a déjà lu Mémoires d’outre-tombe et est incollable sur l’histoire de l’institution. Celle-ci a pourtant été fondée en 1634 par le cardinal de Richelieu, autant dire une éternité pour d’autre adolescents de son âge. D’ailleurs, ce qui avait motivé sa candidature était l’élection d’un certain Armand du Cambout, 16 ans et demi, qui avait rejoint le cercle des immortels en 1952. Il était alors prévôt de Paris mais surtout petit-neveu de Richelieu. En tout cas, Arthur ne manque pas d’auto-dérision puisque dans sa lettre il écrit : « Imaginons, en faisant un grand effort, que je sois élu, je deviendrais immortel à 15 ans. Ne serait-ce pas merveilleux ? ».

Une chose est certaine, son geste restera dans les mémoires de plus d’un ! N’est ce pas déjà un pas vers l’immortalité ?!

Visuels : © Capture écran du Facebook d’Arthur Pauly

2 réflexions sur “Arthur Pauly : un Ado à L’Académie française ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s